De 1894 lors de l'arrestation du capitaine Dreyfus à sa réhabilitation en 1906, comment la France a-t-elle pu se laisser submerger par une vague antisémite sans précédent ? Alors que la Révolution française de 1789 a accordé aux juifs la citoyenneté, alors que tout au long du XIXe siècle l'antisémitisme reste marginal, la crise qui éclate après l'affaire Boulanger puis celle de Panama ébranle les institutions, met en péril la démocratie. Si la condamnation du capitaine se fait dans l'indifférence générale, des voix courageuses se font peu à peu entendre. Emile Zola, Jaurès, puis d'autres, affronteront "l'évidence" antisémite qui sert alors de ciment à tout ce que la République compte d'adversaires. A l'heure où triomphe le suffrage universel masculin, la haine du juif doit permettre de cristalliser les mécontentements sociaux, les déceptions, les peurs liées à la crise d'identité qui traverse une France en pleine évolution.

Exposition en 20, 30 ou 40 panneaux au format A2 ou A1.

Contact : Caricadoc : caricadoc@ymail.com ou par téléphone 0617205257

 

Tag(s) : #3e République, #Histoire, #Affaire Dreyfus